top of page

NADI SHODHANA, "la purifiante"




Octobre et ses journées raccourcies, plus fraîches et avec elles, les premiers rhumes !

Comme les feuilles se détachent des arbres et retournent vers la terre, pour nous c'est aussi le moment du bilan et du lâcher-prise.


Nadi Shodana, c'est la respiration alternée. Elle favorise le centrage, la concentration, le calme intérieur et profond pour ralentir le rythme tout en gardant "agni", le feu intérieur accumulé pendant l'été qui nous aidera à aborder l'hiver avec réconfort.

A pratiquer trois, quatre fois par jour ou dès que s'en ressent le besoin (avant un examen, avant de dormir).


BIENFAITS :

  • restaure l'équilibre entre les nadis Ida et Pingala, force lunaire et solaire, correspondant également à l'hémisphère gauche et droit de notre cerveau.

  • active le système nerveux parasympathique, responsable de la détente de notre organisme, du sommeil, du calme...

  • améliore les fonctions respiratoires et élimine les toxines.


COMMENT PRATIQUER ?:


Asseyez-vous en tailleur ou bien sur une chaise, ou encore en Siddhasana.

Avec la main droite, fermez l'index et le majeur pour faire une pince.

Placez la pulpe des doigts de l'annulaire et de l'auriculaire sur la narine gauche, puis pouce sur la narine droite.

Commencez en inspirant par les deux narines, puis expirez à gauche en fermant la narine droite avec le pouce.

Inspirez à gauche pour remplir tous vos poumons d'air, en gardant la narine droite fermée.

Expirez à droite en fermant la narine gauche avec l'annulaire et l'auriculaire et en vidant l'air de vos poumons.

Inspirez à droite, narine gauche fermée...

Expirez à gauche en fermant la narine droite.


Voici un cycle de respiration alternée.

Je vous invite à le poursuivre sur 10 cycles, avant de revenir à une respiration normale.

A la fin de l'exercice, prenez quelques secondes pour vous en gardant les yeux fermés et ressentez les bienfaits procurés par cette belle respiration alternée.


CONSEILS: vous pouvez alterner votre rythme de respiration en pensant toujours à un temps égal sur l'inspire et l'expire (4 ou 5 secondes, par-exemple).

Pour aller plus loin:

Faire une petite rétention de souffle de 2 secondes après chaque inspire et expire.

Ouvrir à moitié seulement la narine qui inspire tandis que l'autre reste fermée. Le souffle sera ainsi plus précis et fin.


Belle pratique !

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page